Mésaventure au Mont Belair

Hello! Voici quelques photos et articles pris dans les différents journaux de Québec... Met-les sur ton site si tu veux, mais mentionne que ça provient des journaux! Si tu veux que je les scan à nouveau, dit le moi! Avant d'y descendre la côte vers 2h, on s'était informé, Daniel et moi, au près de quelques 4x4 qui n'avaient pas l'air très amicaux. Ils nous ont dit qu'il y avait un chemin de contournement juste avant la swamp qu'on pouvait prendre.

Une fois rendus en bas, on a marché la trail pour se rendre compte que ce ne serait pas praticable avec nos deux Cherokees. Et la première gang de 4x4 n'avaient pas l'air à vouloir nous aider. Alors on a décidé de remonter la côte de roches et de terre au lieu de continuer dans la swamp.

Un autre gang de Samurais est arrivée de l'autre côté en bas de la côte. On a commencé à monter une partie de la côte quand le Suzuki s'est retourné sur le côté. Quelqu'un a été voir puis a crié: "yé en dessous! yé en dessous!".

Je crois que le problème c'était que le gars n'étais pas attaché dans son Samurai et qu'il ne se promenait pas sur la trail mais à côté dans le foin. Le terrain est très accidenté. Il y a beaucoup de roches et de crevasses qu'on ne voit pas à cet endroit.

Une fois sortis dessous le 4x4, on a téléphoné au 911. Policiers, pompiers, ambulanciers et journalistes se sont mis à arriver sur le site, la plupart à pied et quelques-uns en quatres roues.

Ils ont enfin montés le blessé à pied. Rendus à côté de mon Jeep, ils étaient très essoufflés. Alors on leur a donné un coup de main pour remonter la civière jusqu'en haut de la côte.

Nous autres, on a réussi de peine et de misère à monter la fameuse côte à minuit avec l'aide de câbles empruntés à plusieurs 4x4 présents pour en faire une de 500 pieds de long. Il y avait personne qui avait de winch dans notre gang! On avait juste un tire fort à chaînes qui nous a quand même été très utile! On a aussi aidé un samurai à se sortir de là à bras pour enfin sortir de la trail à 2 heures du matin! Avec tout ça, on avait pas soupé, juste un petit sandwich pour dîner et une chance que quelqu'un nous avait apporté de l'eau pour boire.

Merci à tout le monde qui nous ont aidé!

La morale de cette histoire: Il est mieux de boucler sa ceinture que de sortir en ambulance d'un endroit qui est très difficile d'accès! De plus, pourquoi pas rester dans la trail comme tout le monde?

À bientôt! Kenny B

photos tiré du Journal de Québec et du Soleil