salut la gang,

Je me suis dit, hier on est sorti dans la tempête de neige, et ce qui aurait du être une corvée, fut un plaisir pour un amateur de 4x4 comme moi. Samedi 30 décembre. 9hre pm, j`embarques la femme de ma vie et malgré les avis météo, l`on part pour aller chez des amis a 50 km de chez moi. déjà 10 cm de neige pour aller et je dois mettre les 4 roues en traction pour avoir meilleure stabilité. Contrairement a plusieurs je ne roule pas dans le tapis pour épater qui que ce soit et "pogner" le clos pour faire rire de moi. Mais jamais je n`ai aimé frapper des feux rouges comme ce soir là.  Je m`amuses ferme et l`on se rend à bon port avec aisance. La soirée passe et la tempête augmente de plus en plus. À la télé on parle de chemins fermés et de sorties de route partout. Dehors on ne voit pas grand chose mais l`on attend tout de même a 3h10am pour partir.  Je dois ici vous dire que j`avais mon explorer qui avec sa fiche de route désastreuse (ref. histoire précédente) dont je venais de poser un nouveau gauge à essence au coût de 362.00 ne m`inspirais pas vraiment confiance... après s`être frayé un chemin jusqu`au camion et déblayé les 8 pouces de neiges l`on démarre... première constatation, les essuie-glaces s`embourbent de neige gelée car le pare brise n`est pas assez chaud

Je me colle sur le bas coté et attends un peu en mettant les trappes sur full defrost. Je m`aperçois à quel point il y a de la neige car rien n`est déblayée. Je croise plein de Honda civic a calotte inversée qui s`aperçoivent que non! Un Honda dans 8 pouces de neige  ça colles pas comme en été. A mon tour de rire un peu! Je m`engages sur la grand route et c'est quasiment de la trail mais a 60 km/h. La poudrerie donnes un air spécial a cette nuit. Le chemin est vraiment laid et faut être un peu fou pour aimer ça comme moi en ce moment ! j`arrive au pied du mont St-Hilaire et il y a plein de voitures qui ne peuvent monter du à la chaussée impraticable. Je mets ça sur le low et mets les roues de droite dans le banc de neige car autrement ça montes  pas. Ayant un différentiel posi trac( qui surprenant fonctionnes) a l`arrière ça aides un peu, alors sur 3 roues motrices, ça grimpes tranquillement. Après 10-15 minutes, je traverse la montagne et retombe sur le planche. Surprise ! Ici le vent a soufflé encore plus (je suis dans une vallée), et les lames s`ajoutent au reste. Très important de garder un élan sinon, je risque de me jacker sur un banc de neige (je suis sur 225-15 et un explorer c'est bas). A plusieurs reprise ma femme a peur car la neige monte dans le pare brise et je ne voie rien pour une dizaine de secondes. Au bout de 3 km de ceci l`on est devant la maison. Il y a une lame d` environ 24 " entre l`abri tempo et moi, donc pas de fausse manúuvre à faire là! J`ouvre la toile et nettoie le pare brise arrière avant de me lancer de reculons. Malheur je n`ai pas été assez vite et je suis embourber... je zignes un peu et finis par l`avoir. ouuufff!!!!!!! Enfin a bon port et sans embûches.

Je caresse un peu le capot de mon explorer avec affection et je me dis, après tout, y est pas si mal que ça !  Et je me couche en me disant que jamais je me passerais d`un 4x4      ZZZZZZZZZZZZ!!!!!!!!!!

Daniel Beaudoin